· 

Ne macule pas

Une impression sur papier se réalise avec quatre encres : cyan, magenta, jaune et noir. Elles sont mélangées par superposition pour créer des couleurs. L'addition du pourcentage de chaque encre utilisée se nomme le taux d'encrage. L'addition de ces quatre encres représente 400 % (cyan 100 % + magenta 100% + jaune 100 % + noir 100 % = 400 %) et donnera une couleur noire intense.

 

Un taux maximal à respecter est défini par l'imprimeur en fonction de son équipement et du papier. Par exemple, un papier couché acceptera un taux maximum de 340 % d'encre alors qu'un papier non couché ne sera qu'à 280 %.

 

Au-dessus de ces taux, il y a un trop grand volume d'encre déversé sur le papier et celui-ci, ne l'acceptant pas, créé des bavures ou bien du maculage sur la feuille suivante lors du séchage. Dans le pire des cas, l'encre qui n'a pas séché, nous tâche les mains.

  

Un problème délicat et onéreux à résoudre en fin de chaîne graphique. 

Alors il est nécessaire de faire les choses proprement en rectifiant le fichier coupable en amont (intégration d'un profil colorimétrique adapté, avoir toujours en tête le taux d'encrage maximal lors de l'ajout d'une nouvelle couleur au document...).

 

Dans tous les cas, il faut consulter l'imprimeur et écouter ses recommandations par rapport à son équipement et au papier sélectionné.

Ces vérifications garantissent un résultat de qualité.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0